EpiniX Blog

Blog Officiel du site www.epinix.net

Bilan EpiniX Tour 2012

Après 3 semaines de courses et de paysages magnifiques rencontrés au long de 2596 kilomètres, il est temps de tirer un premier bilan (statistiques) de l'édition 2012 de l'EpiniX Tour.

 

  Étape Cumuls
Km Temps Moy. Km Temps Moy.
P : Douvrain > Douvrain 26,4 1h05m47.5s 24,1 26,4 1h05m47.5s 24,08
1 : Douvrain > Reims 171,3 8h47m34s 19,5 197,7 9h53m21s 19,99
2 : Reims > Saint-Dizier 114,1 5h05m27s 22,4 311,8 14h58m48s 20,81
3 : Joinville > Épinal 132,7 7h00m18s 18,9 444,5 21h59m06s 20,22
4 : Colmar> Belfort 128,1 6h37m30s 19,3 572,6 28h36m36s 20,01
5 : Belfort > Pontarlier 141,2 7h33m09s 18,7 713,8 36h09m45s 19,74
6 : Pontarlier > Divonne-Les-Bains 115,2 5h23m37s 21,4 829,0 41h33m22s 19,95
7 : Annecy > Annecy 40,9 1h54m07s 21,5 869,9 43h27m29s 20,02
8 : Annecy > Saint-Jean-de-Maurienne 123,4 7h06m26s 17,4 993,3 50h33m55s 19,64
9 : St-Jean-de-Maurienne > Briançon 84,2 4h59m54s 16,8 1077,5 55h33m49s 19,39
10 : Briançon > Sisteron 155,2 8h11m43s 18,9 1232,7 63h45m32s 19,33
11 : Salon-de-Provence > Sète 148,8 6h36m16s 22,5 1381,5 70h21m48s 19,63
12 : Sète > Carcassonne 101,6 5h13m29s 19,4 1483,1 75h35m17s 19,62
13 : Carcassonne > Ax-3-Domaines 137,7 8h20m07s 16,5 1620,8 83h55m24s 19,31
14 : Tarascon-sur-Ariège > St-Gaudens 109,6 4h48m37s 22,8 1730,4 88h44m01s 19,50
15 : Bagnères-de-Luchon > Tarbes 91,6 4h59m19s 18,4 1822,0 93h43m20s 19,44
16 : Pau > Bordeaux 199,8 7h59m49s 25,0 2021,8 101h43m09s 19,88
17 : La Rochelle >  La Rochelle 55,9 2h42m43s 20,6 2077,7 104h25m52s 19,90
18 :  La Rochelle > Nantes 140,4 6h20m01s 22,2 2218,1 110h45m53s 20,03
19 : Ancenis > Tours 173,9 8h12m04s 21,2 2392,0 118h57m57s 20,11
20 : Tours > Orléans 131,0 6h33m52s 20,0 2523,0 125h31m49s 20,10
21 : Rambouillet > Paris-Champs-Élysées 72,9 3h37m22s 20,1 2595,9 129h09m11s 20,10

Vacances et Entrainement

Bonjour à tous,

Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas commencer mon billet par parler de vélo, mais de vacances. Elles sont enfin là, et je compte bien en profiter pour me reposer durant ces deux semaines, au soleil, et au bord de la mer. Un petit break qui me permettra, et là j'en viens au sport, de me préparer convenablement, pendant ces quinze jours, au périple de cet été prévu courant aout (mais dont les dates définitives seront prises au plus tard courant juin).

Après une paire de jours de repos, où le vélo sera secondaire, je le reprendrai afin de parcourir l'asphalte avec la remorque qui m'accompagnera tout au long des 2500 kilomètres de l'EpiniX Tour 2009.

Entrainement du 4 avril

Afin de me préparer pour l'EpiniX Tour, j'effectue chaque semaine plusieurs tours autour de l'hippodrome de Longchamps. L'entrainement se décompose à chaque fois en 3 parties :

  • L'aller jusqu'à Longchamps, urbain, arrêts fréquents, plutôt en descente.
  • Les tours autour de l'hippodrome (sans aucun arrêt).
  • Le retour, urbain, arrêts fréquents, plutôt en montée.

L'entrainement du week-end dernier s'est déroulé sur un peu plus de 43 kilomètres.

ParcoursDistanceTempsVitesse
Aller 7,552 km 22:40,0 20,8 km/h
Tour 1 (incomplet) 3,183 km 6:22,6 29,9 km/h
Tour 2 3,541 km 7:16,9 29,2 km/h
Tour 3 3,546 km 7:12,1 29,5 km/h
Tour 4 3,539 km 7:24,3 28,7 km/h
Tour 5 3,535 km 7:34,8 28,0 km/h
Tour 6 3,543 km 7:30,1 28,3 km/h
Tour 7 3,532 km 8:04,1 26,3 km/h
Tour 8 3,529 km 8:17,0 25,6 km/h
Total Hippodrome 27,948 km 59:41,9 28,1 km/h
Retour 8,209 km 26:18,0 18,7 km/h

Rendez-vous samedi prochain pour un nouvel entrainement au même endroit en ayant pour objectif sur une heure, de conserver la même moyenne, aux alentours de 28,5 km/h.

EpiniX Tour 2009 : le parcours

A environ 150 jours du départ, le parcours définitif de la 4ème édition de l'EpiniX Tour est prêt. Après plusieurs mois de préparation, voici enfin le parcours intégral comprenant 20 étapes et plusieurs cols Hors Catégorie. Les habitués reconnaitront des similitudes entre les étapes 3 à 9 de l'édition 2009 avec les étapes 4 à 10 de l'an dernier. En effet, suite au mauvaises conditions météorologique (lac routier entre Strasbourg et Illkirch, neige au Galibier) m'ayant empêché de réaliser ce parcours jusqu'à son terme, j'ai décidé de reporter les étapes non parcourues l'an dernier, à cette année. Mais, plutôt que de m'arrêter là, j'ai également choisi de continuer le parcours et de faire un véritable tour de France, dans la limite de 3 semaines.

Les Ardennes à nouveau au départ

Comme en 2008, le départ sera donné depuis le département des Ardennes. De la même manière, un prologue précédera la première étape avec laquelle l'EpiniX Tour quittera ce département pour parcourir pas moins de 30 autres départements.

La course au soleil 

Au départ, depuis 2006, l'EpiniX Tour ressemble en quelques points au Paris Nice. Il s'agissait de me rentre de là où je réside (Paris), jusqu'au lieu de mes vacances (Saint-Raphaël) où je passais 2 semaines. En prenant une semaine de vacances auparavant, pour avoir le temps de m'y rendre. Comme en 2009 je reprends l'essentiel des étapes de l'an passé, les 9 premières étapes m'emmeneront (ainsi que ceux ayant eu envie de me suivre) jusqu'à la mer méditerranée, à Saint-Raphaël. Durant cette première partie, on abordera les Alpes au travers de 3 étapes comprenant le Galibier et la Cime de la Bonnette (l'étape 7 ne comprendra pas le Col de l'Izoard).

La course vers l'océan

De Nîmes à Anglet, les étapes seront toutes plates à l'exception de l'attraction de cette année que devrait représenter la 13è étape, entre Séméac et Pau, où seront escaladés le Tourmalet, puis l'Aubisque (en passant par le Soulor).

La remontée vers Paris 

Depuis Bayonne, la remontée s'effectuera à travers les Landes, le Poitou, le Centre, et par la forêt de Rambouillet et la vallée de Chevreuse, le château de Versailles, avant d'en finir sur les Champs-Élysées. Le peloton effectuera un contre-la-montre de 63 km entre Arcachon et Bordeaux.

EpiniX Tour et St'Ardennes

Pour de nombreux amateurs de cyclisme, l'automne est synonyme selon la météo, soit de dernières virées sans souffrir de la chaleur, ou de remisage du vélo en attendant que passe l'hiver. En ce qui me concerne, je vais essayer de continuer aussi souvent que possible d'effectuer une cinquantaine de kilomètres minimum chaque week-end où je suis de retour dans les Ardennes : dans le but clairement affiché de perdre le moins possible durant la trêve hivernale.

Le week-end dernier je me suis fait un petit plaisir en parcourant les mêmes routes que le Critérium International qui a lieu dans mon département chaque année au mois de Mars. Là où j'habite n'est qu'à quatre kilomètres du tracé de la deuxième étape du tryptique ardennais. Leur étape fait 98,5 km, en passant deux fois le mont Malgré-Tout. Je ne l'ai gravit qu'une seule fois. Le faire deux fois m'aurait fait faire le double des 74 km que j'ai parcourus. Un temps correct de 3h42m56s. Pas un chrono de référence, les pros ont fait le parcours de 98,5 km en 2h27 pour le vainqueur et à peine 9 minutes de plus pour le dernier. Cela dit, c'est un peu leur métier, tous les jours et ils roulent plus vite en peloton que moi tout seul dans le trafic.

Je continue de passer les étapes déjà présentes sur le site en v2. C'est un peu long, mais les EpiniX Tour 2007 et 2008 seront donc pleinement visibles avec toutes les fonctionnalités, sous peu. Par la suite, je détaillerai le parcours que j'avais effectué en 2006.

Sous le nom de St'Ardennes se cache une série de trajets que j'effectuais une fois par semaine dans mon adolescence au départ de Bogny-sur-Meuse reliant les 5 pointes du département :

  • A/R Bogny-sur-Meuse > Givet (110km)
  • A/R Bogny-sur-Meuse > Hirson (120km)
  • A/R Bogny-sur-Meuse > Rethel (120km)
  • A/R Bogny-sur-Meuse > Vouziers (160km)
  • A/R Bogny-sur-Meuse > Margut (140km)

Ce parcours de 650 km était complété par le prologue que j'ai mis au programme de l'EpiniX Tour 2008, ainsi que d'une étape dans laquelle figurait le mont Malgré-Tout.
Je pense faire et refaire ce même parcours, qui a l'avantage de proposer de multiples difficultés sur une distance ni trop courte ni trop longue, réalisable dans une demi-journée d'ici à la fin de l'année, et le reprendre dès le début 2009.

Pour l'EpiniX Tour 2009, le parcours se précise dans ma tete. Je vous délivrerai quelques informations au fil de mes news. L'information du jour est que Bordeaux figure parmi les villes étapes.

Nouveau chrono pour le prologue : 17'56"

Après avoir espéré repartir vers les Alpes pour au moins faire les plus belles étapes de cet EpiniX Tour, planifiées depuis longtemps, je suis retourné dans les Ardennes cet après-midi avec la ferme intention de faire un temps sur le même parcours que celui du prologue de l'édition 2008.

Le train s'arrête à Charleville-Mézières. De la gare à la ligne de départ du prologue, environ 4 kilomètres à parcourir en vélo, donc la fin est en côte. Bien en rythme, je passe la ligne de départ dans la foulée de la petite côte qui la précède, puis, je relance franchement dans la courte descente qui suit, atteignant les 60 km/h un bref instant, avant de tenter de profiter de l'élan pour monter le plus haut possible dans la côte qui démarre 50 mètres après le bas de la descente, et de manière brutale. L'élan me fait gagner quelques dizaines de mètres avant de remettre mes jambes en action, et monter jusqu'à la maison bleue le plus rapidement possible sur cette partie la plus pentue de la première montée du parcours. Après la maison bleue, la pente devient plus douce, la route s'élargit et le revêtement s'améliore. Quelques centaines de mètres plus loin, voilà le grand tournant de l'auberge de la forêt, qui marque aussi le sommet de la première difficulté du prologue. Ensuite, la longue descente sur Nouzonville avec peu de lacets, en essayant de fendre le vent à plus de 50km/h de moyenne dans la descente. Seul le dernier kilomètre se fera entre 40 et 50 km/h, pour récupérer suffisament, avant la prochaine difficulté qui sera affrontée à quelques hectomètres de la sortie de Nouzonville. Au second point intermédiaire (pont de Nouzonville), le temps de référence est de 7'00". La traversé de Nouzonville s'effectuera à plus de 30 km/h. Après un plat relatif pour la traversé de la ville, une nouvelle montée approche. Il s'agit de la côte des Perrières, plus longue que la précédente et régulière dans sa pente hormis les premiers et derniers hectomètres, elle permet, une fois son rythme trouvé, de le conserver durant pratiquement toute la montée. J'ai effectué cette montée à plus de 20 km/h de moyenne et ai franchi la côte au passage des 17' de course. Le record semble donc dans la poche à ce moment, car il faut environ 1 minute pour rejoindre le panneau indiquant l'entrée de la ville de Bogny-sur-Meuse. Et effectivement, 56 secondes plus tard je franchissais ledit panneau, battant ainsi de 26 secondes le précédent record.

Grand Départ de l'EpiniX Tour 2008

La rentrée d'EpiniX se fait surtout avec la révélation du grand départ de cet événement sportif créé voilà 2 ans. Pour rappel, en 2006, lors de la toute première édition, le parcours reliait Paris à Saint-raphaël en 8 étapes (Orléans, Nevers, Etroussat, Saint-Etienne, Puygiron, Salon-de-Provence, La Ciotat, Saint-raphaël). Et en 2007, le tracé innovait en prenant Rennes (35) pour ville départ, parcourant la Bretagne (Saint-Brieuc, Vannes, Nantes) avant de plonger vers le centre de la France (Angoulême, Limoges, Alvignac), pour se rapprocher de la Méditerranée (Albi, Carcassonne) pour finir avec une étape de montagne entre Cagnes-sur-Mer et Saint-Raphaël.

Le défi qui au départ était de relier Paris à mon lieu de vacances s'étant réalisé lors de la première édition a changé. L'an dernier, l'enjeu était de traverser quasiment la France en diagonale, mais également de rendre visite à des amis, en Bretagne, à de la famille (Alvignac), mais également de passer rue des pénitents noirs à Villefranche-de-Rouergue, là où est né mon père.

L'an prochain, le parcours changera encore, un peu à la manière d'un tour de France, à ceci près qu'il est totalement amateur, et réalisé en solitaire. La carte du grand départ est visible en cliquant sur l'image de la news ou ici.
Bogny-sur-Meuse accueillera pour la première le départ de l'EpiniX Tour. Il s'agit de la ville dans laquelle j'ai grandi pendant 18 ans, et Charleville-Mézières, d'où partira le prologue, est ma ville de naissance D'autres petits clin d'oeils seront révélés ultérieurement, lorsque la carte entière du parcours sera connue. D'ici là, je vous laisse deviner quelles seront les villes étapes entre Metz et Saint-Raphaël et consulter la fiche du prologue sur cette page.

A bientôt.

Aymon Folk Festival 2007

Bonjour à toutes et tous, une fois n'est pas coutume, ce message ne traitera pas de vélo (et j'entends certains déjà dire que c'est tant mieux). Aujourd'hui je vais vous parler de musique, et plus particulièrement du Festival Folk de l'association Aymon Lire qui fête déjà son 10è anniversaire. L'Aymon Folk, tel qu'a été baptisé ce festival, nous fait découvrir depuis une décennie déjà des groupes connus et moins connus qui tous, vouent une même passion à la musique celtique, traditionnelle, et qui en sont de très bon représentants.

Cette année encore ce festival s'est déroulé sur deux soirées (vendredi 3 et samedi 4 Août), je n'ai pu assister qu'à la soirée du samedi, mais rien que ça, c'est quelque chose. Si ça ne l'était pas, je n'en parlerais évidemment pas ici ce soir.

Quatre groupes se sont succédés ce soir là sur la scène placée sur la platelle des 4 Fils Aymon à Bogny-sur-Meuse, en haut d'une colline au centre de la ville. Platelle depuis laquelle ont résonné plusieurs heures durant, des chants mélodieux, ennivrant, qui donnent la pèche jusque tard dans la nuit, au point de quitter à regrets ce lieu de légende (je vous en dirai plus un autre jour sur la fabuleuse légende des 4 Fils Aymon).

Ce lieu a pour moi une grande signification, c'est sur cette platelle des 4 Fils Aymon, à peine âgé de 12 ans, que j'ai joué dans un spectacle son et lumière le fils de Charlemagne (Louis Ier - Petit Louis) au côté de personnes que j'ai retrouvé ce soir de festival en tant que spectateurs, mais aussi en photographe-reporter (une reconversion pour l'ermite Maugis). Une soirée placée donc pour moi, à la fois sous le signe bien agréable de la musique celte, mais également de retrouvailles.

Le point d'orgue attendue de cette soirée était le passage de TRI YANN, qui a été très scénique, et qui tranche, il est vrai, avec le dialogue que les groupes Cré Tonnerre et Bagad Café ont eut avec le public, mais qui ont reçu un très bon accueil de celui-ci. Cré Tonnerre (groupe de Bretagne de l'est, mais très à l'est, vers la Lorraine Belge) a excellement mis de l'ambiance, avant l'arrivée de TRI YANN.

Après le passage de ces derniers, malgré l'heure avancée et la fraîcheur de la nuit, de nombreux spectateurs sont restés pour écouter les morceaux joués par un groupe que j'avoue ne pas connaitre, Bagad Café, les musiciens sont originaires de Chaumont (52), mais qui avec leurs reprises entraînantes, une voix grave et envoutante et de bons arrangements ainsi que des compositions agréables, me font regretter de ne pas les avoir connus avant. Malgré ça, je ne peux pas dire que je ne les connaissais pas tous. En effet, j'ai eu la surprise de voir, dans ce groupe, une musicienne, que j'ai cotoyé au lycée (nous étions dans la même classe) et que je croisais de temps en temps dans les rassemblements des harmonies municipales du département, il y a près de 10 ans. A l'issue de leur représentation, j'ai pu féliciter la chanteuse Alexandra, et mon ancienne camarade de classe Marianne pour leur prestation, et je m'excuse auprès de Marianne de l'avoir retenue quelques instants malgré le froid de la nuit. A tous ceux, qui aiment la musique celtique, les reprises des plus grands succès des groupes tels que The Corrs, Tri Yann, Alan Stivell, n'hésitez pas une seconde si vous voyez une affiche avec Bagad Café, allez-y, vous ne serez pas déçus.