EpiniX Blog

Blog Officiel du site www.epinix.net

EpiniX Tour 2008 : bilan et avenir

Un mois après le départ de l'EpiniX Tour 2008, je reviens enfin sur les péripéties qui m'ont amené à reporter le parcours à une date ultérieure, après seulement deux étapes, et un début de troisième étape sous un déluge de pluie. De ce fait, le bilan de ce Tour est mitigé.

Un prologue encourageant
Mon temps sur ce parcours était tout à fait honorable, avec 18'40", il s'agissait alors de ma troisième meilleure performance sur la distance. Et il n'était pas question de me griller, avant le début des festivités qui ont eut lieu le lendemain.

Deux longues étapes
Les deux jours suivants, les 9 kilomètres du prologue peuvent faire sourire. En effet, en deux étapes, j'ai cumulé 357km, et du terminer la deuxième sous 60 kilomètres de pluie. Une pluie suffisament forte pour que, le lendemain, mes affaires de cycliste n'ait pas encore eut le temps de sécher complètement (dommage de ne pas pouvoir allumer/régler le chauffage dans la chambre d'hotel).

Débarqué dans la troisième étape
L'ennui de la troisième étape, commence dès le kilomètre zéro. La pluie est battante, dès 8h, quand j'enfourche le vélo. Après 1h30, environ 15 kilomètres sont parcouru, et la départementale empruntée ressemble à un lac, où l'adhérence du vélo est plus que limite. Je joins par téléphone plusieurs fois mon service météo (mon père) qui m'annonce que ce temps m'accompagnera jusqu'au soir... et les jours suivants.
Il me semble alors impossible de poursuivre dans de telles conditions. C'est dans ces moments là que toutes les petites douleurs, au dos, aux jambes s'ajoutent à la fatigue accumulée et au temps excécrable.

La suspension et le report
J'ai donc rebroussé chemin pour rentrer sur Strasbourg et prendre le train direction Paris après seulement 30 kilomètres parcourus ce troisième jour. Une fois rentré, quelques forces récupérés, au sec, le premier sentiment est celui de la déception de renoncer à ce qu'on prépare depuis autant de temps. On se dit : "J'aurais quand même pu tenter d'aller un peu plus loin". C'est fort possible que j'eusse pu. Seulement, si l'abandon était survenu 50 kilomètres plus loin, il m'aurait été très difficile de rentrer, mieux valait prendre cette décision proche d'une gare.
Pendant quelques jours, j'ai surveillé toutes les prévisions météo possibles, et les images satellites des précipitations passées sur les régions des étapes alpestres que je songeais faire au départ de Chambéry. Mais là encore la météo anonçait des orages, et j'ai été prévenu d'un mètre de neige au sommet du Galibier, le col mythique que je voulais grimper. J'ai donc là encore du renoncer à ce projet. Mais les étapes étant planifiées il est fort probable que pour 2009, vous connaissez d'ors et déjà, une grande partie du parcours.

Retour dans les Ardennes, et record du prologue battu
Après avoir espéré, à Paris, repartir sur le front de l'EpiniX Tour pour quelques étapes, je suis retourné dans les Ardennes, en famille, profiter des jours restants de mes vacances, pour aussi faire du vélo entre les gouttes. Et c'est entre ces gouttes, que je suis repartis sur les routes du prologue, et que j'ai amélioré de 26 secondes ce record qui avait un an, en portant à 17'56" le temps nécessaire pour parcourir la distance de 9 kilomètres entre la sortie de Charleville-Mézières et l'entrée de Bogny-sur-Meuse en passant par Nouzonville (D.1).
Un autre parcours assez intéressant était au programme (40km x 2), allez voir Woinic installé près de Saulces-Monclin (à 10km de Rethel) au bord de l'A34. Pour ceux qui l'ignore, Woinic est une laie géante de 50 tonnes de fonte, réalisé par Eric Sléziak, artiste bognysien, pendant 10 ans. L'image que vous voyez ci-dessus est une autre oeuvre d'Erik Sléziak (rocklamour), qui elle, est toujours visible à Bogny-sur-Meuse, (rue Maurice Louis, quartier de Château-Regnault).

EpiniX Tour 2009.. ou 2008 bis ?
C'est une question que je me pose encore, et que je devrai déterminer selon mes envies et aussi selon d'autres paramètres non moins important: les dates de mes congès. Comme cette année, il n'est pas concevable de passer au début du mois de mai que ce soit dans les Alpes ni dans les Pyrénées au sommet des cols. Pour autant, j'aurai envie de réaliser ce que j'ai du avorter cette année, mais je trouve également dommage de proposer en 2009 seulement la réalisation de ce qui était prévue un an auparavant. Aussi, d'ici le début de 2009, je prévoirai quelques modification du tracé ET proposerai quelques nouveautés.

Et sinon le site web ?
Du coup le site a proposé pendant les jeux olympiques un récapitulatif des médailles (ça m'a occupé un peu, la nuit, en regardant les épreuves), et actuellement je développe la partie consacré à la création de course/étapes cycliste pour tous les membres enregistrés. Ces modifications devraient être proposées au public d'ici au plus quelques semaines.

Les commentaires sont clos